Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les grues, ces oiseaux migrateurs que nous suivons avec bonheur au dessus de nos têtes

Publié le par Nadina

 

 

Vous êtes-vous déjà demandé où les oiseaux  de votre région passaient  l'hiver ou l'été

 

 

J'évoquerais les grues car nous sommes dans un couloir  de passage et autant sur leur départ que sur leur retour, nous en avons vu passées des centaines.carte1.gif

 

 

 

Les grues sont des oiseaux  de zones humides, d'eau douce ouverte mais certaines espèces peuvent vivre dans des tourbières ou marais ouverts sur des prairies.Les femelles pondent en général 2 oeufs et l'incubation dure de 29 à 32 jours. Les petits effectuent leur 1er vol à 65/75 jours.

 

Chaque année, à l'automne, après l'élevage des jeunes, en août et septembre, des dizaines de millions d’oiseaux migrateurs quittent leurs lieux de reproduction (l'île d'Öland) , suivent ensuite la côte de la Baltique, et entament un long vol vers leurs zones d’hivernage, parfois situées à plusieurs milliers de kilomètres.Certaines restent en France , notamment dans les Landes mais beaucoup descendent en Espagne ou en Afrique.

 

Vol-de-grues-le-20-nov--3-.JPG

 

Une première vague part fin octobre, suivi  de la vague principale en décembre. Leur but est de fuir ces espaces devenus infertiles pour eux de par le froid   et qui les empêchent de trouver leur nourriture .

Les grues sont omnivores.Elles se nourrissent d'une grande variété de plantes tubercules, céréales, petits vertébrés (souris et les serpents) et les invertébrés comme les insectes ou les vers.

 

En fonction des courants et des vents, leur vitesse varie entre 40 et 70 km/h.

 

 

Celles-ci sont passées le 20 novembre au dessus de chez nous à Agonac.

 

 

 

Ils effectueront le voyage en sens inverse au printemps.  Durant ce  trajet, différentes barrières naturelles hostiles (mers, montagnes, déserts) leur font obstacle  et ils doivent subir des conditions météorologiques parfois difficiles, s’accommoder des vents qui peuvent fausser leur orientation .Ils doivent donc ensuite retrouver leur chemin.

 

Chasse-et-grues--du-26-fevrier--44-.JPGIls ont aussi besoin de  s'arrêter pour se nourrir et reconstituer leurs réserves de graisse.

 

 

 

Et ce retour au dessus de Vaunac aura été fabuleux pour nous. Des centaines et des centaines de grues sont passées au dessus de nos têtes ce 26 février 2012.

 

 

 



On oppose au terme migrateur celui de sédentaire. Un oiseau sédentaire est un oiseau qui demeure toute l’année sur un même territoire, où il se reproduit et passe la mauvaise saison.

Commenter cet article