Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les forges d'Ans et les canons de la Marine Royale

Publié le par Nadina

 En  1603, Jean de  Marquessac achète le château d'Ans, le bourg et la paroisse à Henri IV . En 1618, Ans passe dans la bannière des Hautefort , Jeanne de Marquessac ( sa nièce et héritière )  ayant épousé  René de Hautefort .

 

A la demande de  Louis XIV  et pour satisfaire les demandes en canons de la marine royale, le moulin est transformé en forge et la production des canons commence , canons de 36, de 4.5 tonnes, 3.14 mde long et propulsant des boulets de 18 kg.

En effet, les forges de l'Angoumois et les arsenaux de Rochefort n'arrivaient plus à satisfaire la demande.

La Forge d'Ans était une des 24 forges avec un haut-fourneau réparties dans les départements de la Charente et de la Dordogne.

 

Fichier:La Boissière-d'Ans canon Forges d'Ans (2).JPG

La Boissière d'Ans - Photo du Père Igor

 

De 1691 à 1830,des milliers de canons ont été coulés pour la marine royale .

Les voituriers transportaient ces canons jusqu'à Payzac le Moustier, sur la Vézère . Deux jours durant , voire plus parfois suivant le temps et les courants d'eau, ils cheminaient sur les 34 km de la route des Canons, avec des boeufs ou des chevaux .

Cette route sillone la Dordogne, en partant de la Forge d'Ans et passe par Brouchaud, Ajat, Le Jarripigier, Bas, le bas de Plazac pour arriver à Moustier.

carte_canons_bugue182_ok_fotofiltre

 

Source : La Route des Canons en Perigord au XVII et XVIIIème siècles de Mr Lucien Queyrol, Edition de la Société d' Art et d' Histoire de Sarlat et du Perigord noir et le Cercle de Recherche des fonderies du Pays d'Ans, Conseil Général de la Dordogne. 

 

 

Aujourd'hui, le randonneur ne pourra pas l'arpenter car une partie se trouve sur des terrains privés .

 

En 1870, la sidérurgie lorraine amène sur le marché la houille et l'activité de la Forge d'Ans va stopper, n'étant plus compétitive .

 

Trois canons de marine, copies du XVIIIè siècle, ont été offerts par un généreux donateur, descendant des Maîtres de Forges du Périgord .

Ils ont été placés à La Boissière d'Ans ( site de fabrication), à Brouchaud ( où ils subissaient des essais ) et à Payzac ( où ils étaient embarqués pour Rochefort ) .

 

Commenter cet article