Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le moulin du Sablon et son huile de Noix

Publié le par Nadina

Tout d'abord, un producteur de noix est un ... un ..... nuciculteur.

 

Pour obtenir un litre d'huile de noix, il nous faut 5 kg de noix  qui vont donner 2 kg de cerneaux .

 

Le moulin du Sablon se situe sur la commune de St Front la Rivière et est alimenté par la Dronne.

 

Pour arriver à ce breuvage, il faut tout d'abord écraser les noix . Dans ce moulin,  deux meules avaient été installées et le grand-père de M. Raoul, puisque c'est lui qui  s'activait autour des meules , avait eu l'idée d'en fabriquer une , avec ossature de bois et cerclée comme une barrique .

 

DSCN9305

Bien sûr, le fond était en pierre . Et l'écrasement des noix se fait par le biais de 2 rouleaux métalliques qui broient jusqu'à obtenir une pâte sablée , comme du crumble. L'intérieur de la meule,  peut broyer entre 30 et 45 kg  en une seule fois .

DSCN9312

Les cerneaux sont déposés sont  dans une trémie

 

 

 

La trémie 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et tombe au fur et à mesure dans la meule. Ces noix écrasées sont appelées "une pressée".

DSCN9308

 

 

 La pâte avant cuisson

 

 

 

 

DSCN9337

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite vient la cuite, étape la plus importante car si les noix sont trop cuites, l'huile aura le goût de brûlé et sera foncée de couleur .

 

 

 

  DSCN9338

Dans cette poêle, la 'pâte ' est déposée puis M. Raoul y rajoute un peu d'eau . 

Aussitôt, une épaisse buée s'en dégage.

 

 

Il mélange bien de façon à ce que rien ne colle au fond .

Une hélice tourne et la cuite commence . Elle va durer jsuqu'à ce qu'il n'y ait plus de vapeur qui émane de la poêle . Des petites bulles apparaissent à la surface et la graisse remonte . C'est à ce moment là que l'oeil exercé de M. Raoul choisit d'arrêter la cuite.

 

 

  

 

 

Le fourneau est alimenté par du châtaigner car il est plus facilé à gérer que le chêne . Le châtaigner ne constitue pas de braises. Dès qu'il a brûlé, la chaleur cesse quasi instantanément contrairement au chêne, qui continue à la dispenser .

 

 

DSCN9329

 

Cette cuite est ensuite versée dans la presse .

Et la poêle est nettoyée de tous les résidus avec

 un petit balai de genêt .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   DSCN9333

M. Raoul met des toiles de jute dans le baquet, une dans un sens et
une autre dans l'autre sens.  
Les noix y ensuite déposées et la toile refermée dessus.

 

 

 

 

La presse est composée de plusieurs morceaux ,

- celui du haut  est un morceau de chêne,qui va descendre sous l'action  du mécanisme; c'est lui qui va exercer cette pression sur le bois en dessous,et il est fixe .

 

- pour commencer, M. Raoul pose  un morceau  de teflon en contact avec la toile
- puis sont mis du pin( bois tendre) et de l'ormeau ( bois dur ), entrelacés et séparés par une planche de fer.

- ensuite plusieurs planches de tilleul  ( ce bois n'éclate pas, reste souple)

DSCN9334

 

La presse exerce une pression de 40 tonnes, en règle générale mais peut monter jusqu'à 60 T.

  DSCN9336

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCN9345

 

 

 

DSCN9389

 

 Et voici M. Raoul qui verse l'huile tant attendue

 

 

 D'autres photos sont disponibles sur l'album de l'huile de noix au Moulin du Sablon .

Merci  à M. Raoul, pour son accueil, sa bonne humeur et sa jovialité !! Ne changez rien  dans votre manière d'être !! 

Commenter cet article