Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dimanche du paysan périgourdin - Eugène Le Roy

Publié le par Nadina

Ce qui suit n'est pas de moi et je n'ai que le mérite de l'avoir recopié mais, pour celui ou celle qui lit bien ces quelques phrases, il va ressentir comme moi ce bonheur profond de voir grandir sa terre, cette joie de profiter de tout ce qu'elle peut nous donner, de tout et de rien, du moindre souffle d'air ou du tout petit rayon de soleil !!

Etre à la recherche de son identité ..... 

 

"Dans l'après-midi du dimanche ... nous faisions le tour de notre bien, les mains dans les poches de la veste, un brin de marjolaine aux dents, nous arrêtant à chaque pièce pour voir comment levait le blé, ou si la luzerne naissait bien , ou si le blé rouge s'épiait, ou si les noyers avaient des noix. On n'a pas idée du plaisir que nous avons, nous autres paysans, de voir naître, croître et mûrir le grain que nous avons semé; d'enfoncer nos sabots dans la terre que nous avons tant de fois retournée avec l'araire; de suivre le champ que nous connaissons sillon par sillon....

Et nos vignes donc ! C'est là que nous nous arrêtions longuement, marchant pas à pas, regardant chaque pied l'un après l'autre, épiant les boutons à leur sortie, les comptant, comptant les formes... Puis, quand les grappes se gonflaient, quel plaisir de les voir profiter et passer du rouge clair au brun noir et comme velouté !"

Eugèle LE ROY - ' Le moulin de Frau'12-janvier--Ballade-10---kms---Baunac--Sanet---9-.JPG

Eugène Le Roy commence à écrire à Bordeaux en 1880 . Il y régne alors une grande différence entre les classes sociales et il note l'ascendance du clergé  et de la bourgeoisie sur les petites classes.

 Ce livre, en effet, est une réaction à la conjoncture économique et politique. Partisan de Gambetta, républicain, Eugène Le Roy est nostalgique de cette époque .Il raconte l'histoire du meunier Hélie Nogaret .

Militant régionaliste, il a écrit nombre de pamphlets anticléricaux et dans ce premier roman 'Le moulin de Frau' , il se dresse contre les adversaires de la république.

De père normand et de mère bretonne, il s'affirme dans cette quête d'identité en rompant avec ses propres parents, qui, pour lui, sont le symbole d'une société  basée sur l'hérédité,la descendance . Lui, se construit son idéologie et nul ne pourrait lui retirer son Périgord !

Ecrit en français, ce roman prône une identité régionale, de par la langue locale, la nostalgie du passé, une réputation gastronomie, qui n'est plus à faire depuis la fin du XIXè siècle.

Il en dit d'ailleurs " Ce livre est purement Périgordin,celui qui n'aime pas l'ail, le chabrol et l'huile de noix peut le fermer, il n'y comprendrait rien ". 

C'est aussi Eugène Le Roy qui a proposé le symbole des abeilles au Bournat ( association occitane précédemment citée  notamment pour la Félibrée) .

Et le Gustou du Moulin de Frau pourra finir sur ces mots : " Bien manger , c'est signe de bonne conscience et de bon estomac" .

 

 

Commenter cet article