Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Bataillon Violette

Publié le par Nadina

 

LA MÉMOIRE VIVANTE .....

 

Le Bataillon Violette correspond à l'épopée du 1er maquis de la Dordogne  Nord de 1942 à 1944, sera un des bataillons de la Brigade RAC, fera partie du 50è RI et prendra le nom de III è Bataillon.

 

René Tallet, chef du Bataillon Violette, est né le 1er avril 1919 à La Favardie au sud ouest de St Yrieix.

1939 arrive et il  est appelé à rejoindre l'armée à Périgueux. Il rêvait d'être pilote et s'inscrit à l'école des pilotes de Rochefort.

Il passe et obtient l'examen de pilote en juin 1940.Son escadron part au Maroc mais des événements dramatiques changèrent le cours de sa vie et il fut démobilisé en 1941.

Il revint aider sa mère à travailler la terre.

Passioné de mécanique et malgré le manque de carburant, il ne peut envisager une vie sans conduire un véhicule . Un léger accident à St Yrieix lui fait connaître celle qui allait devenir sa femme, Hortense, alsacienne réfugiée depuis septembre 1939.

Dès 1942, il entre dans le réseau 'Jupiter' avec son ami Segui, garagiste. Le colonel Giovanni avait créé un réseau d'information  avec un opérateur radio  en relation quotidienne avec Londres.

Mais les allemands circulaient de plus en plus dans la région. Segui, qui avait pris le nom de 'Violette' échappe de justesse à une embuscade et dut se réfugier dans un petit bois  ainsi  que Giovannni que les allemands soupçonnaient .

A la demande de son ami, Tallet repris le nom de 'Violette' .
Dès le début 1943, Tallet a rencontré 'Yvette', chef d'un groupe de résistants de Thiviers. 'Yvette' était notaire à Champagnac de Belair et de son vrai nom Charles Serre.

L'adjoint d' 'Yvette' était le futur chef de la brigade RAC ' Chrétien' (Rodolphe Cezard).

Sous l'occupation nazie, beaucoup de jeunes hommes se sont cachés pour échapper au STO -  Service de Travail Obligatoire  (Réquisition par les allemands pour travailler dans leurs usines  en Allemagne).

Le groupe Violette grandissait . Le 6 juin 1944, Violette a constitué un bataillon en rassemblant ses maquis, les groupes de Thiviers et Chalus.

 

Violette était un homme lucide, volontaire, courageux, menant ses hommes avec dextérité et prévoyance et toujours près d'eux. Tous l'admiraient.

 

Le Bataillon, outre le Groupe Maquis, la 9ème compagnie de Thiviers, les 10è et la 11è compagnies, comptait la 12ème compagnie constituée de lorrains et d'alsaciens, un groupe 'franc' et la SSS (Section Spéciale de Sabotage) créée par le Lieutenant Dutheillet de Lamothe, connu sous le nom de 'Frédéric' puis ' Fred' (Capitaine Fred).

 

Le 15 août, Violette regroupe son bataillon  à Agonac et descend vers Périgueux. Le 18, celle-ci est libérée. C'est au tour du Pizou le 22, puis d'Angoulême le 1er septembre.

 

Le Bataillon se dirige ensuite vers Saintes, qui fut libérée le 4 septembre . Les allemands quittent Rochefort le 11 mais des poches de résistance allemande  subsistent encore à Royan au sud et  à La Rochelle au nord . stelesaintes.jpg

 

Le Bataillon, face à l'estuaire de la rivière, la Seudre, se trouve devant un passage pratiquement infranchissable.Cet état de siège dura plusieurs mois, dans les marais charentaisoù les hommes souffrent de l'humidité et du froid . Le 30 avril, arrivent la 2ème DB et ses blindés et après de violents combats où beaucoup perdirent la vie, ils purent enfin franchir ce passage difficile. Alors qu'il  se préparait à attaquer La Rochelle le 8 mai, l'heure de l'armistice a sonné!

 

Violette est décédé le 21 novembre 1984 à l'âge de 65 ans et a été enterré dans son village natal.

 

 

Le Capitaine Fred dans les dernières lignes de l'épilogue de son ouvrage "Bataillon Violette" demande aux jeunes qui reprennent le flambeau du 50ème régiment :
"Conservez pieusement le souvenir de ce que nous avons fait, le souvenir de nos martyrs, de nos fusillés, de tous nos morts".

 

 

SCAN0067 (2)

 

 

 

 

Le livre "Bataillon Violette" de près de quatre cents pages raconte

l'épopée des premiers maquis de la Dordogne Nord pendant les

années 1942,1943 et 1944.

 

Ce récit poignant, vécu, bourré de faits et d'anecdotes est une page d'histoire

qu'il faut lire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment de procurer ce livre , dont l'entier bénéfice est versé à L'Amicale du BATAILLON VIOLETTE pour l'entretien des monuments, pour les manifestations du Souvenir et pour ses oeuvres sociales?

 

                                                             ---------------------------------------------------------

 

BON DE COMMANDE à retourner complété et accompagné d’un chèque correspondant au montant de la commande et des frais d’envoi s’il y a lieu (5 euros par livre)  à :

Emmanuel DUTHEILLET de LAMOTHE

1, rue Edmond Gondinet

87500 SAINT YRIEIX LA PERCHE

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Veuillez me faire parvenir _______   exemplaires de l’ouvrage «  BATAILLON VIOLETTE » au prix de
27 euros l’exemplaire compris frais d’envoi.

Ou

Veuillez tenir à ma disposition en mairie de Lanouaille  _____ exemplaires de l’ouvrage « BATAILLON VIOLETTE » au prix de 22 euros l’exemplaire.

 

1. NOM                                                                              Prénom

2. Adresse

 

3. Téléphone

 

Etablir votre chèque à l’ordre de :

Amicale des Anciens Maquisards du Bataillon Violette – Brigade RAC  50ème RI.

 

L’ouvrage vous sera adressé ou tenu à votre disposition après encaissement du chèque  .

 

 

L'article suivant fera l'objet  de la vie quotidienne au maquis et des 'bons' ou 'mauvais' maquisards !

Commenter cet article