Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie quotidienne au maquis

Publié le par Nadina

Ces jeunes garçons étaient encore hier  agriculteurs, apprentis ou étudiants .

Leur désir d'échapper au STO ( Service du Travail Obligatoire) les a poussés dans les profondeurs de nos forêts périgourdines .

Le chemin qui les amène au maquis était encore parcouru par les touristes hier!!

 

 Et il leur faut  manger. Ils achètent de ci, de là, des pommes de terre, du lait à des fermiers réticents.Ils dorment dans la paille, dans des granges ou sous les arbres.

Mais leur argent fond et pour eux, loin de l'idée encore de se battre, il faut vivre !

 Déjà, pour armes, ils ne possèdent que pelle, pioche et pour certains, une embauche dans les fermes avoisinantes arrive à point nommé !

 

En 1943, la naissance d'un maquis ressemble plus à la création dune colonie agricole qu'à celle d'une petite armée .

Il n'y a pas de chef, pas d 'argent, pas d'armes au départ. Ici, en Dordogne, l'un des chefs de la résistance emploie plusieurs garçons réfractaires à plier des journeaux, coller des timbres. Même si d'apparence, ça ne l'est pas, ils combattent .Comme d'autres qui ont trouvé le chemin du maquis FTPF ( Francs Tireurs et Partisans Français ), communistes dont certains militants se cachent depuis 1939  !!!!

 

Leurs chefs, n'ayant que peu de formation militaire, ont des objectifs qui peuvent être source de conflit. En effet, qu'est ce le plus important ? La guerre civile ou la prise de pouvoir à la libération ????

Mais le maquis FTPF ne bénéficie pas des parachutages alliés .
Nous avons donc un"bon" et un "mauvais" maquis. De ces 2 maquis, divisés mais unis malgré tout, va naître une rivalité et ces disputes sur les armes parachutées,  l'argent, les hommes, ne cesseront .

 

Avec le temps, beaucoup de confusions sont nées entre 'maquisard ' et 'résistant'.

Le 1er, rural, armé, est soumis à une discipline quasi militaire et le résistant, le citadin, est tourné vers des actions clandestines (tracts, journeaux, passage de messages ....).

Bien souvent, le maquis est installé en pleine forêt, dans un campement caché dans les broussailles. Les hommes logent dans des huttes de bucherons, chalets, tentes, ..

 

Et il leur faut s'alimenter ! Ils  vont prendre pour cible tout d'abord les fermes et les épiceries des villages avoisinants.

Les menus sont souvent améliorés grâce à des expéditions contre des paysans soupçonnés, à tort ou à raison, de marché clandestin. Devant ces raids et ces pillages, l'exaspération paysanne fait réagir les chefs du maquis . Le patriotisme a bon dos !!!

Les magasins sont pillés pour s'habiller, les véhicules réquisitionnés et  transformés : le pare-brise laisse place à un fusil mitrailleur ! Les bons de carburant sont subtilisés dans les mairies . Quant aux armes, elles leur font défaut !

Le 31 janvier, la maquis M.U.R ( Mouvements Unis de la Résistance )  de la Dordogne Nord a 3 mitraillettes, 7 révovers,23 fusils !! Les commentaires sont inutiles !

Tout change à partir de 1944. Les alliés parachutent de l'armement. Ces parachutages sont tels que le maquis de Dordogne Sud possède en juin 1944, 2800 mitraillettes, 450 fusils, 500 révolvers, 8 fusils anti char, de 8 à 9000 grenades et 15 mitrailleuses !!

Mais il ne suffit pas d'avoir de l'armement. Il faut maintenant apprendre aux hommes le mécanisme  des armes.

 

Avant la tombée de la nuit, les hommes se regroupent pour la "soupe" , car il n'est pas question d'avoir de la lumière .

 

Des conversations font état de "Léontine a piqué la lessiveuse de culs terreux " . Léontine n'est pas une femme mais un maquisard , et qui a dérobé de l'argent à des paysans, jugés à tort ou à raison de partisans du Maréchal Pétain ou profitant des marchés clandestins .
Les prénoms féminins ont  fleuri dans les maquis !!

 

Puis, à la nuit tombée, c'est l'heure des embuscades et des sabotages, la recherche de ravitaillement .

 

Certains maquis optent pour les 'réglements de compte", d'autres s'y refusent, craignant d'atroces  représailles.

La délation prend une place importante et les traîtres sont fusillés, hommes ou femmes.

Des journalistes collaborationnistes parlent d'actes infames commis par les maquisards: récoltes brûlées, prêtres fusillés, dénonciateurs ... Il est vrai que la police du maquis a dû intervenir dans des groupes, qui terrorisaient  les villages et qui n'avaient que du sang de français innocents sur les mains !

" Seuls les coupables ont été frappés" disaient-ils, alors comment expliquer les assassinats d'enfants en bas âge ???

Beaucoup de barbarie et de crimes étaient aussi l'oeuvre des allemands qui se donnent pour excuse l'action du maquis pour massacrer des innocents !

Horreur de Tulle, Rouffignac, Montignac, d'Oradour sur Glane !! Drame encore  présent dans beaucoup de mémoires, où 500 femmes et enfants furent brûlés .

 

La fuite de l'armée allemande sera la victoire du maquis . Les divisions de Rommel sont dispersées, les panzers calcinés.

 

Triomphe que beaucoup de combattants ne verront pas, payé cher en arrestations, tortures depuis le jour où les maquisards sont nés dans ces forêts profondes .

Commenter cet article