Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hautefaye, "le village des cannibales"

Publié le par Nadina

 Le village est en limite de l'Angoumois et du Périgord; je dis bien Périgord car cette histoire se passe en 1870.

File:Hautefaye eg3.JPG

Photo Jack Ma

 

 

Ce n'est pas que ce village attire l'attention et pourtant, là eut lieu une horrible tragédie le 16 août 1870.

A cette époque, le bourg ne compte qu'une dizaine de maisons. La foire aux bestiaux reste un moment privilégié qui rassemble tous les habitants de Hautefaye et des villages avoisinnants. Bien que la déclaration de guerre ait eu lieu, tout la population se retrouve à la foire.

La population, pro Napoléon III et voulant absolument la défaite des prussiens, s'en prend à Alain de Moneys d'Ordières. Citoyen honorable, âgé de 32 ans et de santé  fragile, il a été exempté de service militaire. Pourtant, il a décidé de s'engager mais il est accusé de sympathie envers les prussiens et la foule en fait son bouc émissaire.

 

Alain de MONËYS d'ORDIÈRES

Photo 'Aide généalogie' 


Il est torturé, frappé pendant plusieurs heures. Le pauvre est finalement écartelé et jeté sur un bûcher .
Par la suite, certains se sont vantés d' avoir mangé des morceaux de son cadavre !!

Mais cela n'a pas suffi . Les protagonistes de cette affaire se sont mis à chercher des défenseurs du malheureux. Ils se prennent pour des héros  et la police arrêtera tout le village .
Vingt et une personnes sont amenés devant les assises ce 13 décembre 1870. Il en ressortira que 4 seront exécutés en place de Hautefaye, 9 seront envoyés au travaux forcés et 5 en prison.

 

Fin de carrière pour Chambort, Buisson, François et Mazière ( Tiré de 'Aide généalogie')

 

Une sorte d'amnésie collective fera suite à cet événement tragique et ce, durant de longues années. Même si toutes les personnes concernées sont maintenant disparues, ce drame reste au rang de l'histoire et non d'une légende .

 

Un livre a été publié : 'Le village des cannibales ' d'Alain Corbin .

Le-village-des-cannibales.jpg

"Ce n’est pas exactement l’ouvrage idéal pour se remonter le moral et envisager l’humanité sous un jour flatteur…" Alain Corbin

 

Voir les commentaires

Le chateau de Lieu-Dieu à Boulazac

Publié le par Nadina

Château Lieu-Dieu ou château Lioc-Dioc ?

En effet, ce nom vient du patois et lui était donné par les gens du pays.. En 1837, le Saint Sacrement y fut amené pour le protéger des pillages et profanations des anglais.

 

Ce quadrilatère fortifié date du début du XIVè siècle.  Son architecture démontre bien l'aspect médieval et défensif de ce château.

 

 

File:Boulazac Lieu-Dieu (7).JPG

Au 1er plan la tour Est et les communs côté Nord est

Devant le pont levis, la courtine, en face le logis seigneurial encadré par les communs.

De plus, la cour très étroite et le corps de logis très élevé  sont les preuves de cette construction prévue pour la défense.

 

 

 

 

File:Boulazac Lieu-Dieu (14).JPG

 

 

  Les douves sont alimentées par le Manoire, petit ruisseau de 27 kms, affluent de l'Isle et sous-affluent de la Dordogne. 

 

File:Boulazac Lieu-Dieu (16).JPG

Le logis seigneurial

 

 

 

File:Boulazac Lieu-Dieu armoiries (1).JPG

Armoirie ( trois pigeons d'argent sur azur ).  

Au XVIIIè siècle, le pigeonnier a été surélevé et repose encore sur ses 8 colonnes.

 

  File:Manoire Boulazac Lieu-Dieu.JPG 

Le pigeonnier devant le Manoire.

 

Photos : Père Igor

Ce château ne se visite malheureusement pas.  Il reste propriété privé et se trouve au bord de la RN 89 , en quittant Boulazac en direction de Brive. 

Il a fait l'objet de très belles restaurations au fil du temps, ce qui en fait  aujourd'hui une batisse d'une grande beauté.

Voir les commentaires

Le vin d'orange

Publié le par Nadina

Nous voici donc en pleine période des agrumes et le moment de préparer des petits vins qui seront servis bien frais cet été à l'apéritif.

   DSCN1469.JPG

Pour commencer, ce petit vin d'orange :

Pour 1 bouteille de vin blanc ou rosé:

- 3 oranges non traitées

- 150 gr de sucre

- un peu de vanille ( à peu près 1 gousse pour 4 bouteilles)

- 1 verre d'eau de vie (prune ou autre)

 

Coupez les oranges en morceaux .

DSCN1470.JPG


Mettez-les dans un bocal hermétique. ajoutez le vin, l'alcool et la vanille.

Laissez macérer 1 mois.

DSCN1472-copie-1.JPG


Récupérez les morceaux d'orange et pressez-les. Filtrez.

 

Prenez 3 verres du liquide et ajoutez-y le sucre. Faites fondre le sucre en chauffant un peu et remélangez le tout.
Mettez en bouteilles et attendez l'été.

 

Voir les commentaires

Saint Pardoux

Publié le par Nadina

Bien que nous ayons 3 communes portant le nom  de Saint Pardoux, nous en avons une dans le nord de la Dordogne, un petit bourg nommé Saint Pardoux la Rivière.

 

JPEG - 31.3 ko

Photo de "Corrèze catholique "

Pardoux était un saint  et de plus, qui fait plier les arbres. Mais le tremble fut le seul à refuser de s'incliner devant lui et le saint le condamna à trembler éternellement , à cause de son orgueil !

Pardoux, Pardulphe est né en Creuse en 658 . De famille pauvre, il garde les bêtes dans les champs mais son comportement fait venir à lui bon nombre de personnes malades, tant il est doux, et ses vertus déjà connues.

Blessé par un arbre tombé sur sa tête et devenu aveugle, sa lumière fut de venir en aide aux âmes et les corps . Il chassa alors les démons et  guérit les malades et infirmes .

Le comte de Limoges Lanstérius, ayant eu connaissance de notre saint le fit venir à l'abbaye de Guéret. Dès lors, il n'eut de cesse d'accomplir ses tâches religieuses, en grand pénitent qu'il était. 

Il mourrut le 6 octobre 737, à l'âge de 80 ans, les cheveux d'une grande blancheur et un visage angélique. Son dernier voyage fut accompagné des trompettes de la grande demeure céleste  !

 

Bon nombre de village autour de la Corrèze et de la Creuse portent le nom de St Pardoux

 

 

 

Voir les commentaires

La chasse en Dordogne

Publié le par Nadina

Je suppose que je ne vais pas me faire que des amis avec cet article mais la chasse ici est une nécessité. Je ne vous parlerai que du gros gibier.

 

Sanglier.jpg

 

Ho oui, j'en ai vu des personnes, dites écolos (mais qui prennent leur voiture pour faire 50m .... ) qui ralent après des chasseurs mais qui sont aussi les premières à appeler la fédération de chasse parce que des sangliers rentrent dans leurs propriétés et saccagent tout. On dit ici que les terrains sont détournés !

Et que dire des chevreuils qui mangent l'écorce des jeunes arbres . Ceux-ci continuent à pousser un peu et au bout d'un moment, sans la protection de leur écorce, se cassent et tombent ! Il en est de même pour les cervidés .

Une population de cervidés augmentent de 30% tous les ans !
Certains propriétaires donnent un droit de chasse sur leurs terres, c'est-à-dire que les chasseurs peuvent accéder au terrain et peuvent y tuer du gibier. Ces personnes sont bien entendu 'dédommagées'  en morceaux de gibier .

La fédération de chasse paie aussi le matériel mis en place par les chasseurs, afin de protéger ces propriétés des dégats occasionnés par le gibier.

Si ces propriétaires ne font pas cette demande de cloture auprès de la fédération, ils ne peuvent ensuite demander des dédommagements causés par les animaux. Car, même avec une cloture de plusieurs fils, voire électriques, le gibier passe .

 

Combien d'animaux peuvent être abattus??

 Et bien, en été, a lieu le comptage. Il ne peut être juste car le gibier bouge beaucoup.A la nuit tombée, les chasseurs arpentent les forêts. Il faut bien évidemment connaître les espèces . Ce comptage sert à répertorier aussi le nombre de mâles et de femelles .

 

Avec ces éléments, l'office national de chasse impose un certain nombre de bracelets par catégories à chaque association de chasse. Une association de chasse est constituée par commune . Ce nombre de bracelets est égal au nombre de bêtes devant être abattues, par espèces .

Si ce n'est pas le cas, l'association a un rappel de la fédération, qui, elle reçoit les doléances des propriétaires ayant eu de dégats dûs au gibier . Il faut aussi savoir que ce sont les associations de chasse qui paie les indemnités demandées par les victimes de dégats.

 Les sangliers s'en sont pris au stade annexe de Firmin-Daudou à deux reprises. mairie de trélissac

Voici un exemple de terrain retourné par les sangliers . Il s'agit d'un des terrains de football de Périgueux .Il se trouve aux portes de la ville mais  pourtant, est régulièrement visité par des hordes de sangliers, à la recherche probablement de vers.

 

  Les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse pour chaque espèce, sont fixées chaque année par le préfet après consultation du Conseil Départemental de la Chasse et de la Faune Sauvage. 

 

Voir les commentaires

Coutumes agricoles féodales

Publié le par Nadina

 

 

Une vache ...

 

Connaissez le droit de vaine pâture ??

 Ce droit était exercé surtout dans la région de Mareuil, dans le nord ouest de la Dordogne.Ce sont des coutumes à caractère agricole remontant au Moyen-Age.

Elles varient selon les provinces .

La vaine pâture est un droit laissant aux propriétaires de bétail la possibilité de faire paître celui-ci sur des terres ne lui appartenant pas.
Les plus démunis purent ainsi profiter de ce droit .
Celui-ci fut cependant contesté au XVIIIè siècle par les propriétaires tenant à exploiter leurs terres en permanence et ce fut le début des prés cloturés . 

 

Il existait aussi le ban des fauches , certainement pour fêter le début des fenaisons, comme il existe maintenant le ban des vendanges.

Le roi seul donnait l'autorisation ou l'interdiction de débuter ou ramasser ces actes agricoles. 

 

  Sous l'Ancien Régime, le champart est un impôt seigneurial, prélevé en nature, proportionnel à la récolte, oscillant entre 1/12 à 1/6. Il est prélevé après la dîme due au clergé.
Selon les provinces, il s'appelle : arrage, gerbage, parcière, tasque, terrage.

 

Mais ces coutumes sont nombreuses et varient selon les régions. 

 

Voir les commentaires

Vieux métier : la marchande de paradis

Publié le par Nadina

  Residus-feuillardiers.jpg

 

  Mais qu'est-ce donc le paradis ???

Nous connaissons tous le Paradis avec un grand P mais .... 

 

Et bien, le paradis est tout simplement ce qui reste du châtaigner après les coupes, c'est-à-dire les copeaux et les écorces.

    L'article sur les feuillardiers vous en dira peut-être plus pour ceux qui ne l'auraient pas lu.

  Marchande de paradis

Photo : " Périgord-Quercy-Agenais" de Mrs Claude Bailhé et Jean Paul Malaval

Derrière eux passaient des femmes bien souvent qui ramassaient ce paradis et elles allaient le vendre en ville.

Au début du siècle dernier, les gens de la ville étaient bien contents de trouver ce paradis pour allumer leur feu et ces pauvres femmes essayaient de survivre avec ce qu'elles trouvaient.

 

 

 Feuillardiers.jpg

 

 

 

 

Voir les commentaires